comme par habitude il tombe des cordes, ne reste plus qu'à trouver la bonne.
Je suis un dieu bien que hors jeux, putain de solitude et putain de collier mais quitte à errer sans servitude autant le faire avec une chienne désabusée, de l'art ou du cochon, de l'âme ou du pognon, des larmes jusqu'au plafond peut importe le style il faut avoir l'air con, de la baise en communion, dieu est à l'image de son homme absent, abscons et sans grande vision que la taille de son appendice et de quelques situations propices pour brouiller les pistes de l'évolution, vêtu de plastique délétère il songe d'une nuit souriant à paris, le sang de la vie dans les artères mais sauf oublie elle est déjà bien décrépie, que dire alors de se sang de mort qui coule dans les veines, de cette coupe pleine, de vide te suce pend, dédale d'arride, "t'entraine" te dévore et te pourfend.

je me brûle toutes les nuits de cet inséparable ennui compagnon bien malgré lui d'une délits chieuse solitude reine de l'absurde témoin éloquent de tes monologues de sourds et à qui bien sur tu ment, Thé prend donc le fou en a6 évidemment le style c'est de l'argent, du noir en pass vip, des incendies en néons, pour parfum le poison volutes passion-putréfaction, caresses perverses pauvres petites chattes blessées délaissées ne leur reste que respect entre l'autoroute et le fossé

 

By theSign 200